Gérer ses ventes et sa boutique au quotidien

Le statut du micro-entrepreneur : les nouveautés en 2018 !

30 mars 2018
Statut du micro-entrepreneur : entreprise créative - Un Grand Marché

 

Vous êtes passionné de création et vous souhaitez sauter le pas pour créer votre propre entreprise ? Grâce à sa simplicité, le statut du micro-entrepreneur peut correspondre parfaitement à vos besoins. Spécialiste en droit des sociétés, Sandrine de la société ComptaCom avec qui nous travaillons vous en dit un peu plus sur ce régime et les nouveautés 2018.

ComptaCom : régime autoentreprise - Un Grand Marché

 

Photo : Boutique MakersMakers


Le régime de micro-entreprise


Le régime de l’auto-entrepreneur, nouvellement micro-entrepreneur, reste un régime simplifié, illimité dans le temps. C’est une entreprise individuelle, profitant de démarches allégées sur les plans fiscaux, sociaux, administratifs. Ce régime est ouvert à tous, que vous exerciez à titre exclusif ou complémentaire (retraité, étudiant, fonctionnaire, demandeur d’emploi…).

 

Le calcul et le paiement des charges sociales est proportionnel au chiffre d’affaires. Il est déclarable en ligne, payable mensuellement ou trimestriellement par prélèvement automatique sur votre compte bancaire. En cas de chiffre d’affaires nul, ce calcul et ce paiement sont nuls aussi.

 


Les nouveautés 2018 sur le statut


Les seuils du régime du micro-entrepreneur ont doublé depuis le 1er janvier 2018. Ils sont donc portés à :

 

  • 170 000 euros pour la vente de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place et fourniture de logement.
  • 70 000 euros pour les prestations de services artisanales, prestations de services commerciales et location de locaux d’habitation meublés, professions libérales relevant du RSI au titre de l’assurance vieillesse et professions libérales relevant de la CIPAV au titre de l’assurance vieillesse.

 

Retrouvez le texte de cet article de Loi

(article 22 de la Loi de Finances 2018)

 

A savoir ! Les seuils de chiffre d’affaires pour le micro-entrepreneur seront réévalués tous les trois ans. Les seuils de TVA restent quant à eux inchangés.

 

 

N’hésitez pas à vous rapprocher de ComptaCom pour plus d’informations. Des experts dans le domaine fiscal, juridique et social répondront à toutes vos questions. De plus, un simulateur est disponible ici, pour vous aider dans le choix de votre régime fiscal.

1

Jeanne

Commentaires

  1. Vi

    4 avril 2018 À 16 h 25 min Répondre

    bonjour
    merci pour cet article mais il faut tout de même signaler que même si le chiffre d’affaire est nul la CFE – cotisation foncière des entreprise – est à payer obligatoirement.
    Et elle est très élevée sur certains territoires. Me concernant elle est de 270 € par an!!!

  2. Crea-Rosette

    25 mai 2018 À 8 h 21 min Répondre

    Bonjour, en réponse à VI : effectivement la CFE est obligatoire. Mais exonération la 1ère année et exonération si moins de 5000 euros de chiffre d’affaires.

Laisser un commentaire